La pédagogie perceptive en soi
La pédagogie perceptive en soi
Etre en mouvement
Etre en mouvement

La danse sensorielle

Elle peut s’adresser aux danseurs professionnels comme aux amateurs mais aussi à tout un chacun qui souhaite découvrir comment bouger son corps autrement et développer l’expression de soi !

 

Abordée comme un échauffement perceptif du corps ou utilisée comme une technique d’improvisation et d’expression à part entière, la danse sensorielle amène un autre regard sur la danse et une autre manière de danser.

 

 Dans le monde de la danse, la gestuelle utilisée sollicite souvent le corps dans des contraintes anti-physiologiques. La danse sensorielle propose une pratique autour de l’organisation naturelle du mouvement et donc avec respect de la physiologie et de la biomécanique du corps.

Les exercices effectués vont ainsi permettre : 

– une rééducation des schèmes sensori-moteurs pour contrecarrer les incohérences gestuelles engendrées par le geste dansé 

– une prévention par rapport à l’usure d’un corps très sollicité et souvent de manière répétitive

 – une meilleure gestion de la fatigue et donc une amélioration de la récupération réduisant de ce fait les blessures 

– une amélioration des performances au niveau de l’équilibre et de la coordination.

   

  Par ailleurs, la lenteur des exercices effectués (caractéristique inhérente à la physiologie du mouvement interne) ouvre un espace d’observation dans lequel on peut capter nombres d’informations jusqu’alors inconscientes. L’attention portée au mouvement et la lenteur permettent aux danseurs de développer la conscience perceptive du mouvement et d’en capter les nuances : les moments d’absorption et de jaillissement, les différentes intentions spatiales, les tempos, les différentes parties du corps d’où émerge l’impulsion du mouvement… Le danseur découvre ainsi tous les angles morts de sa gestuelle, ses zones absentes du geste où il s’engage sans présence.  Il est alors possible de ressentir les subtilités et les changements de tonalité qui déterminent la singularité de l’écriture chorégraphique. Chaque segment du corps, chaque degré d’une amplitude va être éveillé pour se mettre au service de la  globalité du geste. Contrairement à certaines techniques de relaxation, cette méthode amène à une alternance de phases de lenteur qui vont permettre d’absorber le geste dans l’intimité de la matière et des phases de jaillissements, de rythmes où se révèlent les impulsions, les élans qui naissent en amont du geste.

 C’est au sein de ce cadre d’expérimentation, que le danseur réalise un échauffement perceptif et rentre en contact avec l’organisation invisible du mouvement. Accompagné dans les différentes phases d’élaboration du geste, il peut ensuite restituer les impulsions du corps dans le visible.

   

 

NB : Pas de cours régulier cette année . Voir programmation atelier ponctuel

 

 

 

 

 

 

 

Bonne rentrée !!

Vous souhaitez nous contacter ?

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Etre en mouvement